Indubitablement, le secteur des loisirs indoor pâtit des dernières restrictions. Selon l'enquête de la Fédération suisse des Sites de Loisirs, l'obligation de montrer patte blanche à l'entrée des sites a fait plonger leur fréquentation de 20 % en moyenne, un chiffre allant jusqu'à 40% pour les prestataires accueillant un public jeune. A quoi s'ajoute une baisse supplémentaire de 20% depuis le 11 octobre et l'instauration des tests payants. Un temps envisagée par certains, la prise en charge du coût des tests par les sites de loisirs ne s'avère pas être une solution viable, avec une charge de 30 fr. par visiteur. Quant à ceux comptant sur la clientèle internationale, ils craignent les effets délétères de l'obligation de présenter un code QR "suisse compatible" à partir du 24 octobre, ce dont les touristes américains, anglais et des pays du Golfe ne disposent pas. 

Des aides pour le secteur

Déjà fortement fragilisés depuis le début de la crise sanitaire, les sites indoor se retrouvent dans une situation délicate, sans recours possible aux RHT pour compenser leur baisse de fréquentation, et avec la fin des aides annoncée. Forte de ce constat, la FSL et ses membres demandent le maintien des subventions et des aides au niveau fédéral, cantonal et communal, ainsi qu'un soutien à l'investissement et à des actions de promotion pour supporter leur activité.  

 

Notes et avis